Molina ou Molinera, une ourse pour l'avenir ?...

18-11-2013 à 18:24:12
Les dernières nouvelles en provenance d'Espagne où le Fapas de M. Roberto Hartasanchez , son Président, fait le forcing dans les médias presse et radio, en vue du lâcher de la petite Meunière, Molina ou Molinera ( on peut dire les deux), dans les Pyrénées Occidentales sous l'égide du FIEP au printemps prochain ...

http://www.lavanguardia.com/natural/20131118/54394193518/molina-oso-cantabrico-reintroduccion-pirineo.html

Est-ce l'avenir ? Nous le saurons d'abord quand les scientifiques espagnols auront donné leurs avis sur le sujet et ensuite quand les autorités politiques auront donné leur aval pour ce lâcher en Haut-Béarn ou en Haut Aragon .

La nouvelle la plus importante étant cette acceptation du Fapas pour transférer une ourse des Asturies vers les Pyrénées ce qui n'avait jamais été possible jusque là et qui permet d'ouvrir de nouvelles portes pour l'avenir.

Après chacun pensera ce qu'il voudra de cette opération. Pour ma part, même si je ne demanderais qu'à me laisser convaincre, j'avoue qu'elle me laisse dans la plus grande perplexité !
  • Liens sponsorisés



18-11-2013 à 21:15:35
Oui, c'est sur que l'on peut être sceptique car cette jeune ourse va se retrouver face à 2 mâles en rut qui vont lui sauter dessus ! alors qu'elle ne sera réceptive que dans 2 ans minimum..mais pour une fois que quelque chose de concret peut enfin se réaliser, autant tenter le coup. C'est triste à dire mais sans l'action de l'homme , cette oursonne était condamnée, donc autant essayer et qu'elle puisse devenir la nouvelle ourse tant attendue du Bearn !
20-11-2013 à 09:56:25
je suis aussi perplexe : est ce que cette jeune ourse est suffisamment sauvage pour se debrouiller seule ?...
21-11-2013 à 09:47:52
C'est effectivement à craindre, qu'elle ne soit trop imprégner par l'homme et ne sache pas se débrouiller seule. Ou pire, n'ayant pas reçu l'éducation de sa mère sur la recherche de nourriture, qu'elle cède à la facilité et devienne une prédatrice de mouton, cela lui couterait probablement la vie.

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
21-11-2013 à 11:27:24
on ne pourrait pas avoir une vrai ourse plutot... si on fait un lacher autant qu'il soit propre et presente le moins de risque pour les eleveurs...
21-11-2013 à 12:45:12
Si cela se faisait, ce serait une très bonne chose complètement inespérée!

Déjà en lui même, ce lacher augmente considérablement les chances de survie de la population du Béarn , et puis il en appelle d'autres.

Maintenant, les obstacles à franchir sont ardus. Heureusement, pas de séchèresse en vue.
21-11-2013 à 16:55:22
Cette ourse, Molinera ou Molina, aurait du normalement passer dans les pertes en Asturies, alors autant tenter de la faire passer dans les profits, si possible, en Béarn ... Je pense que c'est exactement la démarche qui est le moteur de cette tentative de réintroduction . Pourquoi pas ! Surtout si ça doit faire bouger les choses et surtout les consciences en Béarn . Si ce n'est pas trop tard ?

Pour autant ...

Molinera est âgée de 9 mois et pesait 14.2 Kg le 20 Octobre dernier ... Combien pèsera t-elle au printemps prochain ?
Cette ourse aura alors la taille et le poids d'un chien de race moyenne ... Pas bien épaisse ... Que lui mettra t-on pour la suivre , une puce, un petit collier qu'il faudra éventuellement changer ?... Que fera t-elle seule perdue dans l'immensité béarnaise et aragonaise sans quasiment aucun congénère pour se repérer et se stabiliser ? ... Continuera t-on à l'aider à se nourrir ?... On sait qu'en Espagne il y a beaucoup de plantations de fruitiers pour l'aide au nourrissage des ours . Pas en France et encore moins en Béarn où l' IPHB avec ses subventions n'avait planté que quelques cacahuètes ...

Cette trop jeune ourse ne sera pas mâture pour la reproduction avant au moins deux ans de plus ( si tout va bien ). Que se passera t-il pendant ces deux ans ? A quoi sert une ourse non mâture devant l'urgence extrême de la situation en Béarn ? A faire un pari ? A spéculer sur l'avenir ? A lancer un seul dé en espérant avoir un double six ? L'ours en Béarn n'aurait-il pas sérieusement mérité mieux que ce pis aller ?

Ce renforcement on ne peut plus à minima sera t-il accompagné par un plan de sauvegarde qui prévoira logiquement d'autres lâchers ? ... L' ONCFS a préconisé le renforcement de 17 ours pour pérenniser ce noyau ! ... Commencer par une ourse immature d'accord, à condition que d'autres suivent, sinon ce n'est pas sérieux et l'entreprise sera vouée à l'échec ... On ne peut pas scientifiquement espérer faire renaître une population cohérente avec l'apport d'une seule ourse immature et rien d'autre à venir .

Pour l'heure il faut attendre la décision des vétérinaires et mammologistes spécialiste de l'ours qui ont la charge de Molinera . Elle a pris du poids, sa luxation de hanche semble stabilisée et elle s'est bien remise de ses traumatismes . Elle est confinée dans un milieu semi sauvage où elle garde ses réflexes et ses instincts naturels afin d'être prête à être rendue à la liberté le moment venu. L'expérience a déjà été tentée et réussie avec succès par les espagnols ... A ceci près que les ours qui ont été relâchés, en Espagne, après des conditions analogues de captivité se sont retrouvés en terrain connu et avec des congénères connus pour repères ... Qu'en sera t-il pour Molinera perdue seule au milieu de nulle part en Béarn ? ...

J'espère que les scientifiques examineront objectivement toutes les données de la situation avant d'autoriser ou pas le transfert de Molina et j'espère que si ce transfert doit se faire l'Etat, qui aura donné son accord au préalable, l'accompagnera d'un plan de sauvegarde et de suivi cohérents dans le temps .

Personnellement j'aurais préféré voir cette jeune ourse immature relâchée dans l'Alt Aneu ou le Val d'Aran où elle aurait pu trouver rapidement de jeunes congénères afin de s'approprier le terrain et se stabiliser au mieux ...

Attendons la suite ... Car à part cet épisode il ne faudra rien espérer en matière de lâchers pour l'année 2014 vu la conjoncture électorale qui se dessine . L'endogamie et la consanguinité ont donc encore de beaux jours ( qui feront de mauvais lendemains ) en Pyrénées Centrales ... Restera le créneau de l'année 2015 qui sera la dernière porte qui s'ouvrira avant de se refermer pour les échéances présidentielles . Le destin de l'ours du point de vue politique ne tient pas à grand chose ! Reste la carte de la Commission Européenne mais après tant d'années faut-il encore se faire des illusions de ce côté ?

A suivre !
22-11-2013 à 09:45:05
attention à l'antropomorphisme. Les ours sont solitaires, et les oursons ne sont pas toujours accompagnés de congénères! regardez cannelito qui a très bien survécu à la mort de sa mère. Les animaux sauvages ont des instincts qu'ils conservent toute leur vie. Molinera a été éduquée par sa mère nul doute qu elle saurait se débrouiller seule. Quant à la nourriture les Pyrénées en offrent justement beaucoup pour une vingtaine d'ours qui ont l'embarras du choix pour se nourrir. Donc entre Molinera et rien à mon avis mieux vaut tout faire pour que Molinera vienne ici! et même si elle ne sera mature que dans 2 ans! Pour l'instant aucune réintroduction n'est envisagée...
22-11-2013 à 10:14:29
attention à l'antropomorphisme. Les ours sont solitaires, et les oursons ne sont pas toujours accompagnés de congénères! regardez cannelito qui a très bien survécu à la mort de sa mère. Les animaux sauvages ont des instincts qu'ils conservent toute leur vie. Molinera a été éduquée par sa mère nul doute qu elle saurait se débrouiller seule. Quant à la nourriture les Pyrénées en offrent justement beaucoup pour une vingtaine d'ours qui ont l'embarras du choix pour se nourrir. Donc entre Molinera et rien à mon avis mieux vaut tout faire pour que Molinera vienne ici! et même si elle ne sera mature que dans 2 ans! Pour l'instant aucune réintroduction n'est envisagée...


Je partage tout à fait cette opinion. Je pense que pour 3 ours il y aura assez de nourritures dans le Bearn . Cette région a pu nourrir pendant des siècles une population plus importantes. Cannelito nous a bien montré qu'on peut survivre même seul . De toute façon, les ours sont des animaux solitaires et espérons que d'ici 2 -3 ans, elle soit en compagnie de petits oursons ! Alors, oui à la réintroduction de Molinera dans les Pyrénées, Que ce soit dans le Bearn ou dans le Val d'Aran, mais il nous la faut !
23-11-2013 à 08:33:01
Ce n'est bien sûr pas une question d'anthropomorphisme mais une question de logique " environnementale " qu'apprécieront les vétérinaires et biologistes espagnols chargés du suivi de cette jeune ourse .

Bien évidemment des jeunes comme Cannelito ou ceux de Melba ont réussi à survivre seuls mais ils étaient directement sur un terrain parcouru et appris par cœur avec leur mère avec en plus des repères situationnels notamment pour trouver de la nourriture . Je me demande même si ces oursons n'ont pas au départ été aidés par un apport de nourriture, il me semble me souvenir que oui . Et c'est probablement ce qu'il faudra faire pour Molina, non pas que le Béarn manque de nourriture pour trois ours mais parce que même en l'état semi sauvage où elle est maintenue actuellement , cette femelle est nourrie par les hommes ... Ce qui comptera au début pour qu'elle se nourrisse et poursuive correctement sa croissance ce sera la facilité qu'elle aura à trouver sa nourriture ... N'oublions pas non plus que dans les années 90 une des raisons avancées par certains spécialistes pour expliquer la disparition du plantigrade était le manque de nourriture ! ( Argument que j'ai toujours pensé largement exagéré ) .

Encore une fois ce seront les espagnols qui apprécieront les conditions " environnementales " où cette trop jeune ourse sera relâchée et il est évident que le meilleur endroit où elle pourrait l'être est celui déjà connu et déjà parcouru avec sa mère .

A mon humble avis, des associations comme l'ADET en France et DEPANA en Espagne devraient aussi postuler pour accueillir Molinera au cas où les conditions " environnementales" du Béarn ne satisferaient pas à son lâcher ... L' environnement des Pyrénées Centrales surtout en Val d'Aran et Alt Pirineu où sont concentrés une majorité de jeunes ours serait beaucoup plus propices à Molinera pour trouver des repères plus favorables à sa stabilisation et à sa survie .

Dans l'absolu relâcher une seule ourse immature , sans plan de sauvegarde derrière et sans autres lâchers prévus serait un contre sens et une aberration totale pour pouvoir prétendre ressusciter sérieusement et favorablement un noyau en Béarn. Il faut bien considérer qu'il s'agit d'une jeune ourse de un an qui ne sera pas fécondable avant l'âge de trois ans, au mieux, et probablement quatre si tout va bien jusque là, et non pas d'une ourse adulte comme cela se pratique logiquement dans un renforcement de population . Relâcher ainsi une ourse aussi jeune dans les Pyrénées serait évidemment une première qui comporterait d'évidence des risques aléatoires qu'une telle ourse sera beaucoup moins capable d'apprécier qu'un animal adulte qui a déjà développé ses instincts et acquis des habitudes et des réflexes comportementaux de survie ... Mais ce n'est que ma seule opinion et je n'ai aucun pouvoir décisionnel . Si cela devait se faire les opposants pastoraux n'auraient, pas trop d'inquiétude à avoir !...

Ce qui est sûr c'est que les décisions , en un sens ou dans l'autre, auraient quand même intérêts à être prises en période hivernale de calme et non au printemps, avant les élections ou avant la montée aux estives ...
29-11-2013 à 21:28:43
http://www.lne.es/asturias/2013/11/29/principado-preve-soltar-hoy-molinera/1507410.html

Et bien le verdict est tombé, Molina est de retour chez elle, en Asturies..pas encore ce coup-ci qu'on renforcera le noyau occidental des Pyrénnées mais ne désespérons pas..et longue vie à cette oursonne qd même !
29-11-2013 à 22:26:53
Merci beaucoup à Pedro pour cette info que je ne surveillais pas, pensant que la décision concernant Molinera serait prise plus tard ...

La nouvelle ne m'étonne absolument pas car je m'attendais à une décision en ce sens, décision qui est parfaitement logique surtout du point de vue de tous ceux qui ont soigné cette oursonne ...

C'est très bien pour cette jeune ourse immature de 29 Kg car elle a été relâchée là où il fallait qu'elle le soit . C'était une évidence !

Cette idée de vouloir la relâcher en Béarn était, elle, d'une totale absurdité ... Un contre sens , une incohérence . Une proposition ridicule et indigne d'Associations respectueuses de l'animal ... Et je suis satisfait que ça ne se fasse pas !

Quant au futur de l'ours en Béarn , arrivé en stade terminal après trente ans de sauvegarde, M. Martin vient d'en donner le programme, celui-ci consistera à prendre le temps ... Presque dix ans après la mort de Cannelle, prenons donc le temps ! Apprécions l'agonie de cet ours jusque dans ses derniers instants , traquons les derniers gènes de la lignée pyrénéenne jusque dans les derniers instants de stérilité de Cannelito ... Avec M. Martin et ses " âneries " le ridicule va continuer à tuer l'ours jusqu'au bout ! Cannelito et Néré ont le choix ; ce sera soit le cimetière béarnais soit le Muséum Toulousain ...

Le programme national de sauvegarde de l'ours en Béarn, fait de temporisation et de tergiversations, aura été une réussite exemplaire. C'est ce même programme politique que semble maintenant vouloir appliquer M. Martin dans les Pyrénées Centrales ... Ce, le temps qu'il faudra, avant de pouvoir repasser la patate froide à son successeur ...

Je dis donc adieu à l'ourse en Béarn et longue vie à Molinera dans les Asturies !

Point final !


http://www.lne.es/asturias/2013/11/29/principado-preve-soltar-hoy-molinera/1507410.html
30-11-2013 à 09:48:39
De toutes façons, on le sait, rien ne sera fait pour l'ours jusqu'à 2017.

30-11-2013 à 10:07:18
Je rajoute pour être complet ce lien :

http://www.lne.es/asturias/2013/11/30/via-libre-molinera/1507934.html

où les experts espagnols expliquent pourquoi ils ont choisi en toute logique de relâcher Molinera en Asturies sur les lieux où elle avait été récupérée.

Molinera sera suivie sur un territoire très sécurisé, où elle trouvera des points de repos et de la nourriture en abondance .

Pour autant ses soigneurs estiment que, pour Molinera qui est encore " un bébé ours ", le retour à la vie sauvage et sa confrontation au milieu naturel seront difficiles car elle manque d'expérience . Malgré toutes les attentions dont elle bénéficiera les experts espagnols préviennent que les épreuves qu'elle rencontrera pourraient engager sa survie ...

Tout cela prouve que Molinera n'avait absolument rien à faire en Béarn ! Que l'idée était totalement stupide ... Et c'est sans doute pour cela que ni l'ADET ni FERUS ne se sont prononcés ouvertement sur le sujet ...

En Béarn, nous continuerons donc comme depuis trente ans , comme vient de le confirmer M.Martin, dans la même voie, avec la même voix et la même langue de bois que par le passé, au service d'une politique faite d'attentisme, de temps perdu, de supercheries et de tergiversations qui ont inéluctablement conduit le plantigrade à son extinction en Béarn ...

Au lieu de s'acharner dans d'interminables et stériles utopies de réintroductions béarnaises ou dans l'entretien de la mémoire morte d'un cimetière transformé en Muséum naturel de l'histoire " on " ferait mieux de décider enfin du transfert de Cannelito et Néré vers les Pyrénées Centrales où leur apport génétique pourrait être fondamental pour une population qui en aurait bien besoin pour parvenir à sa pérennisation !...
30-11-2013 à 10:08:49
@Philippe . Salut! Pourquoi 2017 ?
30-11-2013 à 16:50:58
Elections... Mais peut-être faudra-t-il attendre 2022 !!

  • Liens sponsorisés