Plainte contre la France ... Suite ...

26-11-2014 à 14:01:19
Et ça, ça veut dire quoi ?...

Où en est-on ?

Les Associations ADET, FERUS et Cap Ours ne devraient-elles pas, comme AVES, demander des explications à la Commission Européenne sur les suites de cette plainte ?

Les propos de Me Royal à Cauterets ne devraient-ils pas remonter jusqu'à cette Commission ?...

Qu'en est-il dans la réalité des conclusions et de l'application de cette fameuse et fantomatique SPVB ?

http://www.aves.asso.fr/2014/11/plainte-contre-la-france-quelles-sanctions-pour-labandon-de-lours-des-pyrenees/


  • Liens sponsorisés



26-11-2014 à 15:03:31
Merci pour l'info.
Donc, attendons le premier trimestre 2015...
Je pense qu'hélas nous aurons... du vent

26-11-2014 à 15:40:19
J'ai bien peur que Philippe ait raison, que tout ceci ne soit effectivement que du vent, et donc n'aboutisse à rien. Mais j'ai malgré tout, toujours l'espoir de me tromper, et que l'EU fera son travail jusqu'au bout en imposant à la France la restauration de notre petite population ursine !!!
Mais au fait ! pourquoi l'Espagne ne serait elle pas associée à cette restauration ou à ces pénalités, après tout les ours pyrénéens sont autant sur le territoire espagnol que français !!! Ne peut on pas souffler cette idée aux assos espagnoles (si elles existent réellement ? ) ou à la commission européenne elle même. Si deux pays sont impliqués cela fera peut être bouger les choses un peu (beaucoup) plus vite, avant que Mme Le Pen arrive au pouvoir et ne détruise totalement cette Europe conciliante envers l'ours ...

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
26-11-2014 à 19:17:27
Pour ce qui est de l'Espagne, je me répète , l' Europe considère que l'Espagne fait sa part de sauvetage de l'ours dans les Cantabriques et les Asturies et qu'il est normal que la France récupère le plantigrade de son côté des Pyrénées où survivaient historiquement les derniers exemplaires dans les années 60,70 et début des années 80 ...

Pour ce qui et de l'Europe , on vient de voir que la Commission Européenne, au sujet du barrage de Sivens, va engager une procédure d'infraction contre la France ... Parions que les choses iront beaucoup plus vite que pour l'ours !

Je suis quand même étonné que la Commission Européenne puisse considérer comme plausible et viable l'avenir de l'ours dans les Pyrénées :

- La Commission Européenne a t-elle eu entre mains les conclusions des derniers rapports de l'ONCFS et du Museum de Paris ?
- La Commission Européenne est-elle au courant de la mort récente de Balou ? Mort qui réduit quasiment à néant les possibilités de brassage génétique ...
- Est-elle renseignée du degré de consanguinité qui règne dans cette petite population ? Population qui n'a aucune perspective cohérente puisque les réintroductions sont bloquées par Me Royal et son discours de Cauterets ?
- La Commission Européenne est-elle bien renseignée sur les conséquences d'une telle consanguinité issue de l'endogamie qui règne sur cette si petite population Centrale ?
- La Commission Européenne a t-elle une idée de ce que représenterait les conséquences d'une épizootie sur un aussi petit noyau immunodéprimé par la consanguinité ? ...
- La Commission Européenne sait-elle que l'ours est exclu de la Directive Habitats dans certaines zones des hautes Pyrénées et n'a même pas droit à une trame verte cohérente entre Pyrénées Atlantiques et Pyrénées Centrales puisque le Pays Toy y fait obstacle ?
Et je ne parlerai même pas du noyau béarnais arrivé au stade terminal de son éradication !

Est-ce que des naissances consanguines en trompe l'œil suffiront encore longtemps pour faire croire qu'il est encore possible dans ces conditions de pérenniser l'avenir du plantigrade dans les Pyrénées ? Je rappellerai qu'il y avait dans les Pyrénées, durant les années 70 au début des années 80 une à trois naissances d'oursons / an ( source PNP ) ... A partir du milieu des années 80, on connaît la suite ! Catastrophique !

Franchement est-ce qu'il est possible, si ce monde est sérieux, que la Commission Européenne puisse honnêtement considérer surtout après les propos de Me Royal à Cauterets, que l'ours a encore un avenir dans les Pyrénées ?
27-11-2014 à 10:04:17
"Pour ce qui est de l'Espagne, je me répète , l' Europe considère que l'Espagne fait sa part de sauvetage de l'ours dans les Cantabriques et les Asturies".
Mais cela n'a rien a voir avec les Cantabriques et les Asturies, le territoire pyrénéen est bien partagé sur deux pays, alors je trouve normal, et logique même, que les obligations envers les ours pyrénéens soient également partagées, se sont 2 sujets indépendants sur 2 territoires différents !!! Cela voudrait dire que, sous prétexte qu'on les sauve ici (France), on a le droit de les détruire ailleurs (Espagne) !!! C'est absurde comme raisonnement !!! Imaginons la situation du lynx en France, dans le même esprit, on ne peut pas demander sa réintroduction dans les Vosges puisqu'il existe déjà dans le Jura, ce serait tout aussi absurde ...

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
27-11-2014 à 12:59:25
@ Didier, c'est comme ça, je le regrette et je pense moi-même que les Espagnols devraient s'investir d'avantage, mais c'est comme ça et je n'y peux rien !... Historiquement l'Espagne a sauvé et sauvegardé l'ours dans les Cantabriques et les Asturies alors que dans le même temps la France était incapable en Béarn de sauvegarder la population Historique pyrénéenne. En terme généraliste l'Europe considère que l'Espagne, de par son investissement dans les Cantabriques fait son boulot vis à vis de l'ours , pas la France ... C'est comme ça je n'y suis pour rien ...

Quand je parle de s'investir d'avantage pour les Espagnols, si c'est pour répéter des opérations irresponsables comme l'opération inutile d'Aubèrta ou envisager de supprimer Pyros ... Vaut mieux qu'ils ne fassent rien !

Les Espagnols voudraient nous faire croire qu'Aubèrta est morte accidentellement mais c'est complètement faux et j'espère que les Associations feront suivre le message ... Aubèrta est bel et bien morte des conséquences directes de son opération qui était inappropriée face aux risques d'éventration non négligeables faisant parties des effets secondaires possibles et connus de cette intervention intra abdominale... Opération qui plus est inappropriés à la chronologie de ce qu'aurait du être le temps de sa récupération, et surtout inappropriée aux enjeux ... Il faudrait faire aussi faire remarquer aux techniciens espagnols que les jeunes oursons orphelins de l'orphelinat Roumain restent beaucoup plus longtemps en rééducation ( 2 à 3 ans ) avant d'être relâchés dans la nature .... Et que dire des inconscients qui on demandé que cette oursonne de 45 kg , immature et handicapée, soit relâchée en Béarn !!! Tout ça est consternant et je suis absolument écoeuré et déçu !

Si Molinera ( ou Molina ) s'en est bien sortie pour finir vivante dans un Parc, la mort lamentable voire scandaleuse d'Aubèrta nous prouve que l'homme est beaucoup plus habile à enfermer la nature qu'à la libérer ! Ce doit hélas être dans ses gènes !

Molinera : [url]http://www.asturias24.es/secciones/comarcas/noticias/molina-hereda-el-antiguo-cercado-de-paca-y-tola/1416941948
[/url]

Aubèrta : http://www.lavanguardia.com/vida/20141126/54420763935/govern-avala-la-operacion-para-implantar-un-emisor-a-osezna-fallecida-aran.html
27-11-2014 à 14:15:27
Pour enfermer la nature l'homme en connait un rayon. ET pendant ce temps là nos braves éleveurs qui en connaissent un rayon pour parquer le sauvage sont à Paris avec la larme à l’œil. Ils font un formidable travail de lobbying relayé par tous les médias grâce à l'argent de leurs puissants syndicats agricoles. Y a pas quelqu'un qui peut mettre le nez dans leurs comptes ? Ça doit magouiller gros !!! ils sont très fort car avec nos subvention ils vont se promener à paris et faire prendre l'air à leurs brebis ! une petite visite de la capitale pendant la conférence environnementale pour bien rappeler que la nature ça suffit ! Ca mange pas de pain et ça peut rapporter gros. Ils sont fortiches les pehous....
27-11-2014 à 20:50:52
@ Yvan Martin
Oui d'accord avec vous, et tant que personne ne sera en mesure de leur tenir tête, ils auront les autorités à leurs bottes boueuses et pleines de sang (de loup, de lynx et autres victimes innocentes) ...

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
19-12-2014 à 10:18:08
"Des associations pro-ours annoncent qu'elles saisiront le tribunal administratif pour manquement de l’état à son obligation de conservation de l’ours si rien n'est fait..."
source : revue de presse "Ours & Pyrénées".

Mais comment se fait il, que cela n'ait pas été fait depuis longtemps ??? Voilà quand même quelques années (au moins 5 ans) de perdues par les assos a essayer de négocier quelques bouts de ficelle inutiles (à l'ours) !!!

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
  • Liens sponsorisés