cousins d'amériques

29-09-2012 à 11:44:49
Bonjour
Après quelques voyages dans les parks étazuniens, j'ai développé une certaine passion pour les ours, et pour les parks de ce pays.
Certains de ces parks sont très fréquentés (yosemites), d'autres beaucoup moins. Ils n'en restent pas moins tous beaux et intéressants. Que de différences entre la gestion de ces parks là, et la "gestion" de nos parcs ici.
Un article de Ferus sur nos "parcs agricoles régionaux" nous rappelle que John Muir (celui qui a créé les parks de yosemites et sequoia, aussi, je crois) a aussi dû se battre contre les bucherons ... et les bergers. Et oui, déjà!
C'était il y a 120 ans!

J'ai tenu un fil sur Image et Nature où vous pourrez trouver ces photos d'ours (noirs et grizzlys) et d'autres animaux, avec "mes" explications. Ces rencontres ont été faites au hasard de mes ballades. Elles étaient purement fortuites. Je ne les ai pas spécialement recherchées, même si quand on va à yellowstone on s'attend à renconter des animaux: j'avais d'ailleurs un "gros" zoom.
voilà photos et images sont http://www.image-nature.com/forum/viewtopic.php?f=73&t=33086

Quelques échantillons
Grizzly de yellowstone National Park



Ours noir de yellowstone National Park



Ours noir de Sequoia National Park


Je n'ai malheureusement pas vu de loups, mais il m'a été donné d'assister à une charge d'un coyote contre un ours noir: frisson garanti.
Voilà ce post est uniquement dans le registre "partage". Mais je ne pense pas qu'un jour on puisse faire de telles rencontres dans les pyrénées.

Bonne journée
  • Liens sponsorisés



29-09-2012 à 12:28:36
Merci pour ces belles photos !

Pour les Pyrénées, gardons espoir !

29-09-2012 à 13:08:52
J'ai regardé toutes les photos avec en prime celle du lien zenfolio sur la page 6 et ça fait vraiment voyager l'esprit.

Je comprends qu'après avoir vécu ça tu trouves les Pyrénées un peu comme une coquille vide.
Quand même un parc dit national comme celui des Pyrénées fait preuve d'autant de laxisme et de silence face aux extrêmistes anti tout (maintenant ce n'est plus l'ours c'est le vautour) c'est désespérant. Tout ça dans l'espoire de soi disant se "faire accepter". Comme si cela devait être à cette minorité à faire la loi, elle qui ne veut jamais faire d'effort. Il suffit de voir la chasse au grand tétra encore autorisée pour se convaincre de l'absurdité et l'égoisme de certains dans ces montagnes.

"L'ours qui t'attrape est celui que tu ne vois pas"
30-09-2012 à 16:17:54
Merci d'avoir laissé des commentaires. Oui, je crois que "ça fait vraiment voyager l'esprit".
Le problème avec nos parcs français c\'est que ce sont essentiellement des zones touristiques et agricoles.
Même si un park américain comme yellowstone accueille 3 millions de touristes par an, il faut bien voir qu\'en superficie il est plus grand que la corse, qu\'il y a une seule et unique route en forme de 8 qui fait le tour du park et le traverse (pour la barre du 8): Ça laisse quand même beaucoup de superficie sauvage, puisque les touristes sont concentré sur cette route. Rajouté à ça, le fait que pour partir en randonnée, il faut un permis, préciser le circuit, la durée et que le nombre de permis est limité, on est bien loin des réglement peu contraignants de nos parcs. Dautant que eux ont les moyens de faire respecter leur règlement: je n\'ai personnellement jamais croisé le moindre garde dans les pyrénées ... là bas impossible, ils sont partout, sympas, pédagogiques, mais aussi intraitables et les amendes sont dissuasives.
Je me rappelle d\'une fois où on s\'était planté dans le camping de yosemites qui accueille les gens sans réservation. C\'est à dire que dans ce camping là les gens sont serrés (comme dans un camping français), alors que dans les autres campings de park, on peut ne pas voir les voisins.. On avait donc planté la tente en débordant des limites (indiquées au sol) de 50cm max. Le lendemain on avait un mot des rangers sur la tente, nous demandant de respecter les limites avant amende!
En dehors de ce camping spécifique, les emplacements sont très (vraiment très) grands dans les campings des parks. ils ont un nombre de place fixé, et quand ce nombre est atteint et bien inutile d\'essayer de faire du camping sauvage (même à l\'intérieur dudit camping), non, obligation de quitter le park, ce qui peut parfois représenter une centaine de km. Dans les pyrénées, on pourrait dire que c\'est le contraire: plantez vous où vous voulez!
Bref on est bien loin de ce que l\'on a ici. Et j\'ai tendance à considérer que certains territoires devraient être sanctuarisés, ici aussi comme ils peuvent l\'être là bas.
Retour aux photos. La première d\'un grizzly en captivité dans un refuge près de yellowstone (quand un ours a goûté à la nourriture humaine, ils commencent par l\'éloigner, et s\'il revient ils le mettent en zoo ou ... le tue. Celui-ci pour les griffes




L'ours noir en train de brouter de l'herbe, précédemment montré (deuxième photo) a été pris au zoom 500mm avec un appareil APS-C, ce qui correspond à un 750mm en 24x36. voici comment il se présentait avec un objectif classique (50mm). Par parenthèse on voit que les ours mangent probablment plus d'herbe que de moutons.. Le décors est donc celui de Yellowstone.



Maintenant visite d'un ours noir dans un camping (à l'extérieur d'un park). on déchargeait la voiture quand il est sorti de la forêt directement sur notre emplacement... après quelques photos je dois dire qu\'on a plié les déguerpi

il arrive



il cherche à manger


il trouve à manger. À noter que dans un camping de park, il est strictement interdit de laisser de la nourriture accessible: des caisses à l'épreuve des ours (comme les poubelles) sont disponibles à chaque emplacement






Un peu plus tard un américain essaie de le faire fuir (tout simplement en faisant du bruit avec de la vaisselle en alu); Ben oui, ils sont habitués, et vivent avec...


Je me rappelle d'une nuit dans un camping de Sequoia National Park, où on avait eu la visite d'un ours la nuit: étonnant de l'entendre tourner autour de la tente, et de sentir son souffle!

Bonne journée
01-10-2012 à 09:38:17
Quand on voit la chasse encore présente du grand tétra on est loin de la sanctuarisation, c'est même plutôt l'inverse si on regarde la tendance et l'écoute que recoivent de les lobbies comme CPNT et leur dénonciation de "l'écologie punitive".

"L'ours qui t'attrape est celui que tu ne vois pas"
07-10-2012 à 16:16:11
Oui.

Je vous en remet du noir, d'adord à Sequoia National Park, et celui là il est vraiment noir.
En dessous de bois parfois difficile de faire des photos avec peu d'éclairage


Toujours à Sequoia, cette fois ci brun, il cherche des insectes dans une souche (avec 2 petits)


Et puis retour aux grizzlys de yelowstone. Ce premier saisi dans le refuge dont j'ai parlé plus haut.


ce dernier, bien sauvage, était énorme. De loin on a d'abord cru à un bison. Il mange de l'herbe.




12-10-2012 à 10:38:46
Encore de très belles photos, merci.

13-10-2012 à 09:49:17
Encore quelques unes.
J'imagine mal la différence qu'il peut y avoir entre un ours des pyrénées et un grizzly ou un ours noir. J'aitendance à l'imaginer entre les deux du point de vue taille et comportement.
Concernant les grizzly les américains disent qu'en dessous de 3 on est de la nourriture et qu'au dessus de 6, une foule. Heureusement pour nous nous étions 6, et nous n'avons pas croisé de gizzly de près. Les ours noirs peuvent être dangereux essentiellemnt pour défendre leurs petits. Que ce soit les uns ou les autres (et on a croisé des ours noirs de très prêts), ils nous ont paru indifférents. Ils ont certainement l'habitude de voir des hommes (plus que les hommes ont l'habitude de les voir), mais franchement j'avais l'impression que cette indiférence relevait du mépris.

La maman grizzly du début, elle a deux oursons, elle cherche à manger, et ne vous y fiez pas, elle est très loin.






On a failli passer près de cet ours sans le voir, il est à 4, 5m et il était noyé dans les herbes


Celui-là vous l'avez déjà vu



21-12-2014 à 18:42:52

Toujours des usa, de yellowstone, quelques photos de loups. Prises dans des conditions assez difficiles: un matin brumeux, à contrejour et assez loin. Mais quelle chance de voir et d'entendre ces loups. Sur la première photo, on voit (ou on devine) le loup hurler.



Deux ou trois collines plus loin, une trentaine de cerfs étaient tournés vers l'endroit où étaient les loups. Les loups et les cerfs ne pouvaient pas se voir, seulement s'entendre et/ou se sentir. Toujours est-il que les cerfs ont fui un peu plus loin mais que les loups n'ont pas du tout fait mine d'aller vers les cerfs.












22-12-2014 à 17:21:40
Très belles photos, mais dommage que vous n'ayez pas pensé à ramener une ourse ou deux (ou trois) pour nos Pyrénées, cela aurait pu être utile en ces temps difficiles !!!
C'est de l'humour pour celles et ceux qui n'auraient pas compris, quoique cela aurait été intéressant en ces temps difficiles !!!

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
22-12-2014 à 19:28:31

merci Didier, malheureusement impossible de ramener des ours de là bas. Pas les mêmes d'ailleurs!
Tout de même les chiffres actuels pour la californie: entre 25 et 30000 ours noirs ... une autre dimension (et n'oublions pas les mountain lions -6000 en californie). Même si la cohabitation n'est probablement pas toujours aisée, je crois que là bas ils aiment globalement leurs bestioles, et sont très heureux de pouvoir en voir un (ce qui n'est pas forcément évident, malgré le nombre).
Bon j'en ai quand même ramené en photo D'abord glacier national park, puis yellowstone.

Une ourse noire (pas noire d'ailleurs) avec ses deux petits, noirs eux:




et un ours noir de yellowstone (pas noir non plus)





La prochaine fois je vous montrerez un grizzly et un bison (enfin ce qu'il en restait).

22-12-2014 à 19:31:13
La prochaine fois je vous montreRAI ...
23-12-2014 à 11:06:02
merci beaucoup pour ce moment d evasion, ces splendides animaux dans leur milieu. dommage qu en France on aie de moins en moins de telles photos.
23-12-2014 à 23:30:32
Merci Odile.
Évidemment, pour moi, le rêve serait de pouvoir faire de tels rencontres en france.
Mais j'ai tendance à considérer plus nos "parcs nationaux" comme des "parcs d'attractions" que comme des parcs sanctuaires dédiés aux animaux.
On considère parfois les parcs américains comme étant des zoos ouverts. Discutable, étant donné leurs superficies, et les permis nécessaires pour les traverser!
Il n'en demeure pas moins que même en dehors des parcs, il n'est pas rare de pouvoir observer des daims à quelques mètres de distances. Impossible en france! Probablement que, dans l'esprit des animaux, l'être humain est plus associé à un tueur en france (paradoxal avec le port d'arme US)!

Ceci dit, voici ce que l'on peut trouver comme information en début de piste, et en début de sentier de randonnées!



En espérant que ce soit lisible


Je tiens à préciser que ce dernier panneau est plutôt "cool". J'en ai vu un autre que j'ai regretté de ne pas avoir photographié, où il était clairement dit que si l'on faisait un pas de plus les "parcs nationaux" ne pourraient pas être tenus pour responsables, étant donné la présence annoncé et certaine de grizzlis et de couguars!

La prochaine fois je vous montrerai un grizzly.



25-12-2014 à 09:44:27
Merci pour ces belles photos, et selon vos récits, on s’aperçoit que l'on est loin d'atteindre ce niveau de protection et de respect de l'animal sauvage en France (et même en Europe occidentale). Cela fait rêver, rêver d'une nature sauvage ou les animaux y auraient encore toute leur place !!!
Bravo à vous ...

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
25-12-2014 à 12:01:20
Bonjour, et bonnes fêtes de noël
Aujourd'hui un petit panel des animaux que l'on peut croiser dans les parcs américains. On laisse temporairement les ours de côté.

On trouve des antilopes (en fait en dehors des parcs, on en voit régulièrement)



Très commun à yellowstone et grand canyon, le bison sauvage, ici accompagné d'oies




Les cerfs, alors eux hyper communs, ici au niveau d'un "visitor center"



La chèvre sauvage, en altitude:



à quelques mètre de cette chèvre une ballade que l'on a failli faire:



Le "mule deer" très commun en dehors des parcs:



beaucoup plus rare l'élan:




Beaucoup d'oiseaux aussi, aigles, balbuzard, mais aussi grues



ou comme chez nous, le héron




commune chez nous aussi, la marmotte:



le renard


Ça n'est qu'un échantillon, tous ces animaux étant visibles aussi bien dans les parcs qu'à l'extérieur des parcs.
Je ne vous ai pas montré les plus belles photos, le but étant ici de passer en revue quelques animaux communs voir très communs.
Je ne vous ai pas montré de coyote, j'en montrerai plus tard, de raton laveur, de porc epic (plus difficiles à voir), d’écureuils très communs, visibles partout et sous différente variétés, de mountain lion, présent partout mais impossible à voir, de lynx (vu une fois seulement), de ...
Mais j'y pense un animal bien connu, le chien de prairie:



la prochaine fois je reviendrai sur le grizzly






  • Liens sponsorisés