suivi de la population d'ours en Ariège

16-11-2012 à 01:19:07
Bonjour à tous!
Je sais bien que la notion de département importe peu à l'ours, mais quelqu'un pourrait-il me dire lequel ou lesquels sont présumés fréquenter l'Ariège? Comment et par qui y sont relevées leurs traces ?
Bien sûr ma question vous paraitra-t-elle peut-être absurde ou stupide...mais je suis "néophyte" en la matière
Merci pour les éventuelles réponses.
  • Liens sponsorisés



16-11-2012 à 18:33:10
Bonjour.
Mis à part les deux ours du noyau occidental( Néré en Aspe et Ossau, Cannelito vers Luz et Cauterêt), tous les ours présents en France sont présents en Ariège !

Soit Caramelles, Plume, Pelut, Les deux petits de Caramelles, Bonabé.

Moonboots, Hvala, ses trois petits de l'année dernière, Pyros, Balou et Pollen sont souvent en haute garonne mais font des incursions vers l'est de l'Ariège.

A+

16-11-2012 à 19:29:03
Salut à Luciole !

Pour connaitre les acteurs du suivi ours le mieux est de lire la page de la DREAL concernant ce sujet, ( qu'ils soient au moins utiles à quelque chose ) ! :
http://www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr/les-acteurs-du-suivi-r3218.html


En même temps que les deux mâles esseulés et stériles du Béarn et du Pays Toy il y aurait aussi deux mâles esseulés sur la partie orientale du noyau Central ... Où exactement ? ... Philippe , que je salue, qui est le spécialiste et qui suit admirablement la population ursine Pyrénéenne pourrait peut-être nous en dire plus sur ces deux ours ?...

Sinon comme l'a dit Philippe le gros de la troupe est concentré en Ariège + Haute-Garonne ( val d'Aran ) et dans les parties correspondantes espagnoles . N'oublions pas l'Espagne !
16-11-2012 à 19:51:21
salut Chris
Le dernier document publié par la dreal est complètement obsolète, puisqu'il recense les communes avec indices d'ours de 2006 à 2011. depuis, Boutxy et Aspe Ouest ont disparu, Balou et Moonboots ont émigré...

17-11-2012 à 16:19:16
Bonjour,
Merci pour vos réponses mais si le document de la DREAL est obsolète comment faites-vous pour suivre la population d'ours?
Qu'est devenu Balou?
Quel est l'état actuel du programme de réintroduction ? (si vous le savez!)
Existe-t-il encore un ou plusieurs ours en France ou en Espagne de souche pyrénéenne. Merci
17-11-2012 à 17:27:46
Bonjour Luciole.
1°)Balou était basé jusqu'au printemps 2011 à l'est de l'Ariège/ouest de l'aude, il a rejoint les ourses au printemps 2011. Il a été très mobile tout au long de l'année 2012, mais depuis début août on ne l'a pas détecté (il est facilement reconnaissable parce qu'il a encore son collier).
2°)Le programme de réintroduction est au point mort, et il ne redémarera pas de sitôt.
3°)Il reste Cannellito de mère Pyrénéenne (son père est d'origine slovène).

A+

09-12-2012 à 13:00:07
Je le met ici !!!
Pour ce qui n'ont pas vu :
http://www.ferus.fr/actualite/des-nouvelles-de-nos-ours-pyreneens-novembre-2012#more-18541

Plus anecdotique : un membre du Réseau Ours Brun avait récoltée une crotte en septembre 2004 (avant de faire partie de ce Réseau) et l’avait stockée au fond du congélateur depuis cette date. L’ADN s’étant bien conservée, le génotype a pu être déterminé. Il s’agit de la femelle S1-Slo4, fille de Caramelles et de Pyros, sœur de Caramellita, née en 2002. Elle avait été détectée une première et unique fois en 2003. Cette ourse est très probablement morte depuis, car elle n’a plus été détectée depuis 2004.

10-12-2012 à 12:33:50
On peut sans doute voir dans le sort de cette femelle probablement disparue une des conséquences aléatoires, néfastes et perverses de la consanguinité génétique . Si je ne me trompe pas cette ourse est le fruit d'un accouplement de Pyros avec sa propre fille . Quand il n'y aura pas d'avortement spontané la consanguinité fera naître des ours qui auront beaucoup de mal à survivre du fait de leurs tares ... Et si en plus ils survivent assez longtemps pour transmettre ces tares génétiques , ce ne sera pas mieux !
11-12-2012 à 20:32:05
On peut sans doute voir dans le sort de cette femelle probablement disparue une des conséquences aléatoires, néfastes et perverses de la consanguinité génétique . Si je ne me trompe pas cette ourse est le fruit d'un accouplement de Pyros avec sa propre fille . Quand il n'y aura pas d'avortement spontané la consanguinité fera naître des ours qui auront beaucoup de mal à survivre du fait de leurs tares ... Et si en plus ils survivent assez longtemps pour transmettre ces tares génétiques , ce ne sera pas mieux !


Là je crois que tu t'égares un peu (beaucoup !), une chûte ou un empoisonnement sont plus probables. Il y a de nombreux ours issus de Caramelles et Pyros, ils vont bienb !

11-12-2012 à 21:19:46
Salut,
je ne m'égare pas du tout, à partir du moment où un mâle se reproduit avec sa fille les risques de consanguinité sont bien réels mais aussi aléatoires, il peut très bien y avoir des éléments bien portants et d'autres beaucoup moins qui seront soit directement affectés à divers degrés ou soit qui transmettront leurs tares en sautant une ou plusieurs générations ... Ce sont les mystères de la génétique , même si les apparences peuvent être trompeuses au final ce n'est pas très très bon . La dégénérescence peut être progressive et tout aussi bien raccourcir demain l' espérance de vie d'individus qui apparaissent aujourd'hui en pleine forme .
Tout comme on peut considérer que les petits noyaux d'ours béarnais qui vivaient en autonomie et repliés chacun sur leur vallée respective avec quasiment pas d'échange d'une vallée à l'autre ( comme l'a décrit Merlet à la fin de années 60 ) a certainement été un facteur d'appauvrissement génétique et de fragilisation de l'ensemble de la population béarnaise .
On peut se retourner dans tous les sens et faire confiance aux apparences mais un père qui s'accouple avec sa fille , une mère avec son fils , un frère avec sa soeur ou entre cousins , ça ne donnera pas longtemps des croisement vitalement très sains, ça ne pourra pas à terme être génétiquement très bon pour l'ensemble de cette petite population retreinte qui tourne en rond . C'est exactement le cri d'alarme qu'ont lancé les scientifiques espagnols et ils ont parfaitement raison .
Pour cette ourse , l'impact d'une fragilisation due à un mauvais croisement génétique n'est pas à exclure , loin de là , tout comme une chute , du poison, ou un coup de fusils .
12-12-2012 à 09:02:24
Les principaux effets de la consanguinité génétique par endogamie :

- Altération du système immunitaire ce qui sera une porte ouverte à beaucoup de pathologies par infection , cancers , tumeurs diverses , sensibilité à certaines maladies etc ... Qui font qu'un ours issu de tels accouplements pourra nous paraître en forme aujourd'hui et sera malade demain ( diminution de l'espérance de vie ) .
- Baisse importante de la fertilité .
- Malformations physiques aléatoires , diverses et variées ( asymétries) .

Le système immunitaire des mammifères dépendant totalement de leur diversité génétique on aura des ours qui bien que paraissant en forme pourront plus tard disparaître subitement de nos écrans radars et du suivi . Le risque n'est pas à prendre à la légère !
  • Liens sponsorisés