Envie d’agir pour l’ours dans les Pyrénées ?

17-04-2012 à 22:38:51
En partenariat avec Pays de l'Ours-ADET et la DREAL Midi-Pyrénées :

FERUS vous propose un exemple concret de mobilisation écocitoyenne : « Parole d’ours ».

Appel à bénévoles pour l’été 2012 !


Comme chaque année, FERUS, association nationale de protection de l’ours, du loup et du lynx en France, lance l’appel à bénévoles pour son programme de communication et d’information sur l’ours dans les Pyrénées : « Parole d’ours ».

Plus qu’un Appel à bénévoles, notre petite population ursine des Pyrénées, composée d’environ 20 à 25 ours, vous réclame !

Alors n’hésitez plus, « Parole d’ours » 2012 n’attend plus que vous pour commencer…

Plus que deux mois avant le lancement du programme, prévu du 11 juin au 1er septembre !

Mission, qui pour sûr vous plaira, si vous aimez la nature – si vous souhaitez contribuer à la protection de l’ours et de son habitat naturel dans les Pyrénées – si vous aimez échanger et partager avec les gens – et si vous souhaitez arpenter les Pyrénées.

« Parole d’ours »…

… c’est l’occasion pour les bénévoles, bien encadrés, de parcourir les Pyrénées et de diffuser les brochures informatives de l’État et des associations auprès des commerces, des autres structures ouvertes au public, ainsi qu’à la population, sur les marchés et autres lieux fréquentés.

En 2012, un travail de fond sera commencé auprès des professionnels du tourisme.


« Parole d’ours »…

… occupe désormais un rôle très important de médiation et de communication sur le plantigrade auprès de la population. Après une première édition en 2008 innovée dans un climat d’intimidation entretenu par une minorité opposée à toute cohabitation possible avec le plantigrade, les éditions qui ont suivi n’ont été que meilleures et que mieux accueillies localement. Chaque année, la population et les commerces sont très demandeurs d’informations. FERUS et ses bénévoles sont alors présents pour échanger et maintenir le dialogue !

Ainsi, en cette année 2012, c’est la 5ème édition estivale que nous inaugurerons, avec vous, nous l’espérons !

Alors si vous aussi vous souhaitez agir pour la sauvegarde de l’ours brun dans les Pyrénées, n’hésitez pas plus longtemps, inscrivez-vous ! (dossier d’inscription disponible >> http://www.ferus.fr/wp-content/uploads/2010/02/Dossier_inscription_Parole_d_ours_20121.pdf , vous y trouverez les conditions de participation).

Contact Parole d’ours – FERUS

Aurélia PUERTA, Chargée de missions

par téléphone : 06 46 62 19 47 ou par mail : paroledours@gmail.com
  • Liens sponsorisés



12-10-2012 à 10:17:01
NON à l'ours en liberté sur nos territoires ! C'est un fauve ! qui plus est, coûte très très cher à l'Etat français ...
J'ai l'impression que les écolos préfèrent dépenser sans compter pour introduire des fauves plutôt que de venir en aide à des humains !
Drôle de mentalité !
12-10-2012 à 15:14:24

L'homme est un loup pour l'homme; je fais effectivement partie de cette frange de la population qui attache plus d'estime à la nature qu'à l'humanité.
12-10-2012 à 17:07:22
Peut être que nos enfants ou petits enfants nous reprocheront un jour, d'avoir contribué à la disparition de l'ours en France !!!

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
12-10-2012 à 17:58:24
NON à l'ours en liberté sur nos territoires ! C'est un fauve ! qui plus est, coûte très très cher à l'Etat français ...
J'ai l'impression que les écolos préfèrent dépenser sans compter pour introduire des fauves plutôt que de venir en aide à des humains !
Drôle de mentalité !


D'abord je trouve que c'est bien d'exprimer un avis, même contraire à la pensée générale du forum.

Personnellement, je me sens plus en sécurité dans une zone à ours que dans un bar à Marseille...

Ensuite, je pense qu'il ne faut pas cloisonner les choses. La nature aide les humains, la beauté du monde animal nous apaise, et sauvegarder la nature vient pour moi en aide aux humains.

dernière chose, tu as sans doute lu que c'était un appel aux bénévoles... Donc cela n'a rien à voir avec des dépenses !

A+

L'ours est un ursidé, pas un fauve...




12-10-2012 à 20:04:56
Bonsoir

la présence de l'ours ne fait pas l'unanimité (nous n'avons jamais prétendu le contraire) mais la très grande majorité des Français sont largement favorables à la présence de l'ours dans les Pyrénées.

Ils sont même très majoritairement favorables au renforcement de la population d'ours dans les Pyrénées ... http://www.paysdelours.com/fr/ours-les-francais-restent-tres-majoritairement-favorables-a-son-retour-dans-les-pyrenees.html?cmp_id=50&news_id=1074&vID=249#1074

A lire également le bilan Parole d'ours 2012 http://www.ferus.fr/actualite/le-programme-parole-d-ours-bouscule-l-inertie-ambiante-l-ours-un-atout-plebiscite

Et concernant le coût de l'ours : 3 centimes d'euros par Français par an (et cela a même surement encore diminué en 2012 bien que le nombre d'ours augmente) contre de mémoire un cout de plus de 130 euros pour l'agriculture par Français et par an, la réponse est incluse dans la brochure de Pays de l'Ours-Adet : http://www.paysdelours.com/fr/ours/questions-reponses/brochure-questions-sur-lours.html

Bonne lecture et à bientôt sur Parole d'ours 2013

Sabine
06-02-2014 à 19:51:40
Certes, une majorité des Français est favorable a la réintroduction de l'ours, mais c'est avant tout au pyrénéens de choisir, et non pas des citoyens non concernés pas le débat .

Contre la réintroduction De l'ours dans les Pyrénées .
07-02-2014 à 10:21:16
Encore une fois, nous sommes tous concernés par la biodiversité, cela ne concerne pas que les pyrénéens, mais bien tous les français ou du moins tous ceux qui se sentent en relation avec la nature sauvage.
Très mauvaise analyse de croire que les pyrénéens sont seuls décideurs de l'avenir de l'ours, ours qui je le rappelle, peuplait cette région bien avant l'arrivée d'homo sapiens sapiens, il y environ 30 000 ans.
Comment peut on demander à des pays sous-développés (là ou les gens crèvent de faim, de maladie, etc...) de protéger leur faune sauvage, si nous ne sommes pas capables de protéger celle de notre propre pays.
Sinon nous avons l'option d'accepter la disparition de toutes ces espèces dans le monde, et puis un peu plus tard la nôtre.
Il vous faudra feuilleter quelques documents pour vous mettre à la page, mon cher Miglosien.

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
07-02-2014 à 17:32:54
Comme je l'ai dit dans un autre post la meilleure preuve de l'acceptation de l'ours par les pyrénéens a pour vitrine la Consultation Publique d'il y a deux ans pour le lâcher d'une ourse en Haut-Béarn. Cette Consultation a été localement un véritable victoire pour le plantigrade et il aura fallu un prétexte farfelu et un reniement de la parole d'Etat pour que ce lâcher n'ait pas lieu. En attendant le prochain lâcher Miglosien pourra aller consulter le site béarnais du Fiep et constater qu'avec un peu de bonne volonté et d'éthique à travers le label PeDescaous le berger et le plantigrade peuvent parfaitement cohabiter et délivrer en bout de chaine un produit d'excellente qualité et respectueux de l'environnement, voila ce qu'est le fameux fromage de montagne à la patte d'ours, PeDescaous !
Empocher les subventions , c'est bien, je ne suis pas contre, mais va falloir maintenant donner quelques contre parties à Maître Martin !...
07-02-2014 à 18:25:58
@didier : les ours bruns ne sont pas en danger d'extinction et je le redis l'ours des Pyrénées et désormais quasiment éteint après la mort de Canelle . Et si ce que vous voulez c'est voir des ours , il y a des zoos pour ça . @christ:oui, on parle de relâcher dans le haut Béarn , mais c'est en Haute-Ariège que 64 % des attaques d'ours ont eu lieu, notamment en Vicdessos .

Contre la réintroduction De l'ours dans les Pyrénées .
09-02-2014 à 12:06:20
@ Miglosien

Les ours de lignée Slovène sont génétiquement exactement les mêmes que ceux de la lignée dite Pyrénéenne encore représentée par les gènes de Cannelito. Et on ne désespère pas de voir ces gènes comme un témoin symboliquement transmis à l'ensemble de la population ... La lignée de Cannelle qui se perpétuerait se serait une belle revanche sur l'histoire !

Par ailleurs, tous les oursons nés sur le sol français depuis maintenant plusieurs générations peuvent être qualifiés de pyrénéens . Ils ont exactement les mêmes mœurs, la même biologie, les mêmes habitudes et ont repris les mêmes lieux de vie que leurs prédécesseurs . Et quant à ceux qui osent dire que l'ours slovène est plus carnivore que l'ours pyrénéen ils n'ont qu'à relire par exemple " Le loup, l'ours et le pastou " de Louis Espinassous aux Editions Cairn pour se rendre compte de quoi était capable le plantigrade dans les Pyrénées !... Assez de sornettes là-dessus !

Oui, ce qu'on veut voir ce sont des ours, mais des ours en liberté ! Pourquoi ? Parce que l'ours en tant que super prédateur est au sommet de la chaine alimentaire de la biodiversité . Au sommet de la pyramide trophique . Il est une espèce parapluie pour tout le vivant. Et la dernière étude du Muséum en est la preuve . L'ours est le symbole de la nature pyrénéenne car la nature ne peut être caractérisée et définie que par le sauvage ... Contrairement aux troupeaux , aux animaux domestiques, qui représentent la civilisation, l'homme et la domestication des territoires . L'ours, dans son expression sauvage, et non dans un zoo, est l'essence même et le fondement de la Nature . Ce sont donc les derniers arpents de nature dans son identité et son authenticité que défend et sauvegarde la présence du plantigrade .

Plantigrade qui est de plus en plus menacé en Europe dès lors qu'il empiète sur les espaces de la civilisation et de son économie . Contrairement aux espagnols et aux slovènes tout le monde n'a hélas pas encore compris que l'ours est une valeur sûre, un ambassadeur de la nature, qui peut rapporter beaucoup plus qu'il ne coûte .

Tout le monde a bien compris la place et l'intérêt de l'ours au sein de la nature pyrénéenne et du patrimoine tant régional que national. L'image de l'ours, grâce au travail assidu des Associations a positivement et énormément progressée ces dernières années, tous les sondages montrent une majorité écrasante pour la sauvegarde de l'animal dans le massif pyrénéen ... Le dernier sondage en début de semaine chez Ruquier, qui n'en revenait pas, était de 30 contre et d'une centaine pour ...

Quant aux lâchers, il y en aura peut-être en Béarn mais c'est d'abord en Pyrénées Centrales qu'il y en faut car c'est là que se joue prioritairement la survie de l'ours dans les Pyrénées... Le plan Ours 2014 nous apportera bientôt la réponse !
Pour le reste avec un peu de bonne volonté et des efforts récompensés par des avantages et des subventions conséquentes je crois le pastoralisme parfaitement capable de s'adapter à la présence du Moussu dans un esprit de cohabitation éthique de type " PeDescaous " élargi à l'ensemble de la chaine pyrénéenne ...

Longue vie à l'ours dans les Pyrénées .
09-02-2014 à 14:50:29
Je n'ai pas parler des conditions de déplacement mais les ours(es) provenant de Slovénie subissent deux anesthésies en moins de 24 heures.

A part ça, comment peux-tu dire que l'ours est un super prédateur et nier les méfaits qu'il cause au pastoralisme, en tuant les brebis, pouvant également interrompre la lactation d'une vache et j'en passe !


Contre la réintroduction De l'ours dans les Pyrénées .
09-02-2014 à 17:28:24
Qui est-ce qui a nié le rôle prédateur de l'ours ? Certainement pas moi ! Si l'ours est au sommet de la pyramide écologique du cycle du vivant c'est bien que c'est un prédateur, omnivore et non carnivore, et que dans cette classification il est évident qu'il est susceptible de manger du mouton, surtout par opportunité quand ce dernier est mal surveillé , mais c'est loin d'être son alimentation principale . Partant de là je ne vois pas quel intérêt pour la nature , bien au contraire, il y aurait à supprimer le sommet de la pyramide où règnent les grands prédateurs dont le plantigrade pour l'araser à l'étage des herbivores ! Ce serait un coup terrible porté par la domestication des territoires à la nature et à la diversité du vivant ... Heureusement nous sommes loin d'en être là !
Miglosien, puisque tu t'intéresses à la question, je te suggère de lire : " L'ours en questions, questions sur l'ours " . C'est un bon début pour savoir de quoi on parle et c'est disponible gratuitement dans la Doc de Pays de l'Ours ADET.
10-02-2014 à 10:22:37
Je crois avoir compris que notre ami Miglosien est radicalement opposé à la présence de l'ours dans les Pyrénées et que toutes les vérités que nous pouvons lui soumettre seront rejeter en bloc. Son absence de connaissance en la matière lui fait dire des absurdités que tous les antis-ours divulguent régulièrement ici et là.
Nier les vérités ne fera jamais avancer la cohabitation entre l'homme et monde sauvage, mais une chose est sur, c'est que nous avons besoin de cette biodiversité pour notre propre survie (ou plutôt celle de nos enfants ou petits enfants). Le monde rural Pyrénéen doit accepter le sauvage et l'ours (ainsi que les autres prédateurs) y a naturellement toute sa place, place plus justifié que celle des moutons dans les alpages, mouton qui faut il le rappeler nous coûte très cher en subventions et aides de toute sorte. Dans ces temps de crise, il est bon de le rappeler et si des économies sont à faire !!! ça, c'est une vérité mon cher Miglosien.

La nature sans les grands prédateurs n'est pas naturelle !!!


Didier 28
11-02-2014 à 21:24:49
Bonsoir,
Miglosien, tant qu'il y est, n'a qu'à demander l'éradication des isards qui collent "la maladie" aux brebis, encore une contrainte pour les éleveurs, il leur faudra protéger les brebis par des vaccins, pour l'ours ils devraient se mettre dans le crâne que c'est avec des patous et des bergers qu'il faudrait qu'ils fassent...
Sales bêtes sauvages!

13-02-2014 à 08:34:55

Je ne sais plus qui a dit les débats n'avancent à rien. Chacun campe sur ces positions. Avec la meilleur argumentation vous n'arriverez pas à le faire changer d'un pouce. Il est contre et se fou du reste.... c 'est du temps perdu !
  • Liens sponsorisés